Making Development Data Fit for Purpose in Senegal // Rendre les données sur le développement adaptées aux besoins nationaux au Sénégal

Last year, Development Gateway – with our partners at the AidData Center for Development Policy – interviewed nearly fifty leaders from the government, development partner, and civil society communities of Senegal. Our goal was to uncover how (and whether) data from Senegal’s Aid Management Platform (AMP) was used in development-related decisions; identify barriers to data use; recommend ways of tackling these barriers; and work with our Government of Senegal counterparts on acting upon these solutions.

From these interviews, we identified three main barriers to data use: awareness that the data (and tools to access the information) existed; concerns about data quality, including timeliness and completeness; and the incentive (and ability) to access and present the information in impactful ways.

Based on our findings, we provided the following recommendations to the Government of Senegal:

  • The government should expand technical resources and training to improve AMP data quality, coverage, and timeliness.

  • The government should broaden awareness of the AMP with a public launch campaign and crowd in feedback from prospective users.

  • The government should position its aid information management system (AMP) as a tool to support decision-making.

Then worked with our partners in Senegal’s Ministry of Economy, Finances and Planning (MoEFP) to act on this advice – focusing on increasing skills, aligning AMP with other national priorities, and raising awareness of AMP amongst the development community.

Increasing Data Skills

Following a presentation of our findings, the Government of Senegal renewed their commitment to the AMP. The MoEFP appointed a task team dedicated to improving the AMP data quality, and conducting outreach across government agencies. Each member of the new AMP team was trained on data entry and geocoding, and within six months, the AMP team validated 95% of reported projects – a major data quality and coverage milestone.

Over the coming year, with the support of our USAID Higher Education Solutions Network (HESN) award, we will be deepening our data skills work with the AMP team. In particular, we will be focusing on strengthening our government colleagues’ analytical skills, in support of data-driven decision-making. In complement to this USAID-supported work, we will also be helping the team sustainably import and use IATI data through a partnership with UNICEF and Development Initiatives.

Raising Data Awareness and Access

Once the team was satisfied with the AMP’s data quality, the Government of Senegal launched their AMP Public Portal, Plateforme de Gestion des Financements Extérieurs du Sénégal – opening up data on 1403 projects representing US $ 24 billion (14,500 billion XOF) in funding commitments. Now, researchers, students, media, and citizens can freely access AMP data, to conduct their own evaluations and analyses.

The government is also working to integrate AMP into existing outreach processes. The MoEFP now includes an AMP-focused section in its quarterly newsletter; each member of the AMP team has been “assigned” other ministries for regular outreach and training; and AMP visualizations are increasingly used in portfolio reviews and aid coordination meetings. As co-hosts of this year’s Aid Management Program Good Practices Workshop, the Government of Senegal was able to share with international country delegates how they have been “getting the word out” about AMP.

Aligning AMP with National Decision-Making Processes

To make the data more valuable for the budgetary process, the Government of Senegal will work more closely with development partners to capture aid commitments (forward-looking projections) in addition to disbursement data (historical reporting). We have also been working closely with the MoEFP, and National Agency of Statistics and Demography (ANSD) to align with Senegal’s National SDG Roadmap processes. Finally, the Ministry of Industry has requested an official overview – using AMP data – of all agriculture and infrastructure projects in-country. This will inform the ministry’s planning around the Plan Sénégal Emergent, an important political milestone for AMP and aid data.

Over the past year, Development Gateway – with our partners at the AidData Center for Development Policy – undertook three country studies exploring how development data influences decision-making in Senegal, Timor-Leste, and Honduras.

View the report, and join us on April 24th for a DC discussion event "Avoiding Graveyards: What Makes Development Data Fit for Purpose?"

                                                                                                                                                                                                                               

Au cours de l’année passée, Development Gateway – avec nos partenaires de AidData Center for Development Policy – a interviewé près de cinquante dirigeants issus du gouvernement, des partenaires au développement et de la société civile au Sénégal. Notre objectif était de découvrir comment (et si) les données de la Plateforme de Gestion des Financements Extérieurs (PGFE) étaient utilisées dans les processus de prise de décisions liées au développement; identifier les obstacles à l'utilisation des données; recommander des moyens d'y remédier; et travailler avec nos homologues du gouvernement du Sénégal pour agir sur ces solutions.

À partir de ces interviews, nous avons identifié trois principaux obstacles à l'utilisation des données: la prise de conscience de l’existence des données (et des outils d'accès à l'information); les préoccupations concernant la qualité des données, y compris leur actualité et leur exhaustivité; et l'incitation (et la capacité) à accéder à l’information et à la présenter de manière percutante.

Sur la base de nos résultats, nous avons fourni au Gouvernement sénégalais les recommandations suivantes:

  • Le Gouvernement devrait accroître les ressources techniques et la formation afin d'améliorer la qualité, la couverture et la ponctualité  des données de la PGFE.

  • Le Gouvernement devrait sensibiliser davantage les acteurs à la PGFE à travers une campagne de lancement public et recueillir les observations des utilisateurs potentiels.

  • Le Gouvernement devrait positionner son système de gestion de l'information sur l'aide (PGFE) comme un outil d’aide à la prise de décision.

Ensuite, nous avons travaillé avec nos partenaires au Ministère de l'Economie, des Finances et du Plan (MEFP) du Sénégal pour donner suite à ces conseils, en mettant l'accent sur l'amélioration des compétences, l'alignement de la PGFE sur d'autres priorités nationales et la sensibilisation à la PGFE au sein de la communauté du développement.

Renforcer les compétences en matière de données

À la suite de la présentation de nos conclusions, le Gouvernement du Sénégal a renouvelé son engagement envers la PGFE. Le MEFP a désigné une équipe chargée d'améliorer la qualité des données de la PGFE et de mener des activités de sensibilisation auprès des organismes gouvernementaux. Chaque membre de la nouvelle équipe PGFE a reçu une formation sur la saisie des données et le géocodage et, dans les six mois, l'équipe PGFE a validé 95% des projets reportés; marquant ainsi un grand pas dans l’amélioration de la qualité et de la complétude des données.

Au cours de la prochaine année, à travers le soutien du Higher Education Solutions Network (HESN) de l'USAID, nous travaillerons avec l’équipe PGFE dans le renforcement des capacités en matière de données. Plus particulièrement, nous nous focaliserons sur le renforcement des compétences analytiques des agents gouvernementaux, en appui à la prise de décision axée sur les données. En complément de ce travail appuyé par l'USAID, nous assisterons également l'équipe dans l’import et l’utilisation de façon durable les données de l'IATI dans le cadre d’un partenariat avec l'UNICEF et Development Initiatives.

Accroître la sensibilisation et l’accès aux données

Une fois que l'équipe a été satisfaite de la qualité des données de la PGFE, le Gouvernement du Sénégal a procédé au lancement officiel du Portail Public de la Plateforme de Gestion des Financements Extérieurs - ouvrant des données sur 1403 projets représentant environ 24 milliards de dollars US (14 500 milliards de Francs CFA) en engagements de financement. Maintenant, les chercheurs, les étudiants, les médias et les citoyens peuvent librement accéder aux données de la PGFE pour mener leurs propres évaluations et analyses.

Le gouvernement travaille également à intégrer la PGFE dans les processus de sensibilisation existants. Le MEFP inclut désormais une section consacrée à la PGFE dans son bulletin d’information trimestriel; à chaque membre de l'équipe PGFE a été assigné d'autres ministères pour leur sensibilisation et leur formation régulières; et les outils de visualisation de la PGFE sont de plus en plus utilisés dans les revues de portefeuille et les réunions de coordination de l'aide. En tant que co-animateur de l'Atelier sur les bonnes pratiques du Programme de gestion de l'aide cette année, le Gouvernement du Sénégal a pu partager avec les délégations des différents pays représentés les voies et moyens qu’il a utilisés pour mieux faire connaître la PGFE.

Aligner la PGFE sur les processus décisionnels nationaux

Afin de rendre les données plus utiles pour le processus budgétaire, le Gouvernement du Sénégal travaillera plus étroitement avec les partenaires au développement afin de saisir leurs engagements (les projections) en plus des données sur les décaissements (rapports historiques). Nous avons également travaillé en étroite collaboration avec le MEFP et l'Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) pour nous aligner sur les processus de la Feuille de route nationale du Sénégal sur les ODD. Enfin, le ministère de l'Industrie a demandé un aperçu officiel – à l'aide des données de la PGFE – de tous les projets d'agriculture et d'infrastructure dans le pays. Cela permettra d'éclairer la planification du ministère autour du Plan Sénégal Emergent, marquant ainsi une étape politique importante pour la PGFE et les données de l'aide.

Au cours de l’année passée, Development Gateway – avec nos partenaires de AidData Center for Development Policy – a entrepris trois études pays explorant la manière dont les données sur le développement influencent la prise de décision au Sénégal, au Timor-Leste et au Honduras.

Consultez le rapport et rejoignez-nous le 24 avril pour un événement à DC autour du thème «Comment rendre les données sur le développement adaptées aux besoins?».